Historique

Voilà une tâche bien difficile que de retracer l’histoire du Club, étant donné que je n’ai pas personnellement vécu les débuts de la Closière.A l’origine, il y a donc presque 40 ans de cela :

  • Un homme : Thierry Dupont et une bande de copains décidés à mettre la main à la pâte
  • Un souhait : faire un club de tennis privé pour une bande d’amis.

Après de nombreuses tractations pour « arracher » à notre voisin Jules Simon, la parcelle nécessaire pour installer le club, un premier terrain est construit par ce petit groupe (Christian Luxen, Michel Seront, Rouget, Philippe Delestienne,…). Le terrain N° 1 était né.Un chalet, racheté dans la région, fut installé à la place du Club-house actuel.Bien vite, un second terrain (le n° 2) est aménagé, cette fois, par une entreprise spécialisée.Quelques années plus tard, vu le succès du Club et les interclubs drainant de plus en plus de monde, le troisième terrain est construit. Peu avant 1986, Thierry propose à Jean Hardy de lui racheter ses parts. Lors de cette année 86, Thierry se tue dans un accident de voiture et Jean, par la force des choses, devient propriétaire du club.En 1988, après avoir procédé à une augmentation de capital à laquelle les Baijot prennent part, nous sommes en mesure de racheter à Jules une parcelle de terrain dans l’intention de faire un terrain couvert (en polyuréthane recouvert d’un asphalte poreux). Le terrain est vêtu d’une structure gonflable rachetée d’occasion au club de l’Antilob. Cette bulle tiendra quelques années avant qu’une violente tempête la déchire et l’emporte chez notre ami Bernard Parmentier.Nous rachetons alors une seconde bulle, neuve cette fois. Après 8 années, lassés des problèmes inhérents aux structures gonflables de cette époque et ayant un peu d’argent devant nous (et des subsides de la Région Wallonne), nous faisons l’investissement, en 1997, d’une structure toile sur alu (qui est celle que nous connaissons actuellement).Parallèlement, nous faisons installer l’éclairage sur les terrains 1 et 2.En 2005, le terrain 3 est éclairé à son tour et transformé en French-court.Le nom de LA CLOSIERE, pour ceux qui se sont posés la question, fut bien sûr trouvé par Thierry.Joli nom qui trouve son origine dans un lieu-dit à l’entrée de Namur où Thierry avait son bureau.

L’équipe Nationale

Thierry, qui était également dans le comité du Club de tennis de Fleurus, avait repéré un jeune gamin talentueux du nom de Jos Warmoes. Celui-ci n’avait pas les moyens de payer sa cotisation au club et faisait le mur pour s’entraîner sur … un mur.Jos s’avérait particulièrement doué et Thierry le prit sous son aile.Thierry commença à grenouiller dans la région de Fleurus pour recruter des jeunes talents de façon à créer une équipe nationale. Il fut aidé dans ce boulot par Robert Vanderlinden (le papa de Didier Van Hentenrijk). Ils rassemblèrent autour de Jos quelques joueurs : Popadinek, Haumont, Didier, Monseur, Dutriffoy, Delafontaine,…Nous étions en 1982 et ce fut la première équipe Nationale de la Closiere.La seconde année, Dutriffoy et Monseur quittent le club et Thierry Cabrera (premier joueur de tennis de table et champion de Belgique) et M. Bardiaux les remplacent.Cette Nationale durera pratiquement jusqu’à la mort de Thierry. A ce moment-là, Jos a atteint le niveau B-15.2 et quitte le club. La Nationale est dissoute.Mais l’ascension de Jos ne s’est pas arrêtée là : il atteindra le niveau A8 (8ème meilleur joueur de Belgique) en remportant le championnat indoor de Belgique. Il se met au badminton et sera rapidement champion de Belgique de cette discipline : un véritable doué des sports de balle !Malheureusement, Il s’est tué dans un accident de voiture, il y a 4 ou 5 ans, tout comme son mentor. Triste coïncidence.Mais quand y a-t-il eu la relève au niveau de la Nationale? Pour cela il faut se pencher sur la carrière d’Olivier (Jaumin bien entendu).La suite au prochain épisode …Josiane